L’UICN et le patrimoine mondial

Le patrimoine mondial constitue un domaine privilégié d’action et d’expertise de l’UICN, qui a été à l’origine de la convention en 1972. L’UICN est un organisme consultatif référent auprès du Comité du patrimoine mondial et joue de ce fait un rôle important dans le processus d’inscription et l’évaluation des biens naturels et mixtes sur la liste du patrimoine mondial. Il faut distinguer deux niveaux d’intervention, à l’échelle internationale et nationale.

À l’échelle internationale

L’action internationale de l’UICN se décline en quatre missions fondamentales:

(1) l’évaluation des sites naturels et mixtes, et de certains paysages culturels. L’UICN évalue les propositions au regard des critères régissant l‘inscription sur la liste du patrimoine mondial (vii à x pour les biens naturels). Il analyse en particulier la valeur universelle exceptionnelle, l’intégrité du bien et les plans de gestion et/ou de protection mis en œuvre par l’Etat ;
(2) la surveillance de l’état de conservation des sites inscrits. L’UICN assure, à la demande de l’UNESCO, une mission de surveillance de l’état de conservation de ces sites et formule des recommandations pour améliorer leur gestion ;
(3) la formation et le renforcement des capacités. L’UICN intervient également en appui aux Etats pour renforcer l’efficacité de gestion des sites inscrits;
(4) le Comité du patrimoine mondial a défini avec l’UICN en 1994 une stratégie globale afin de garantir la représentativité, l’équilibre et la crédibilité de la liste des biens naturels et culturels. En complément, l’UICN publie des études thématiques et régionales afin d’identifier les sites prioritaires. Ces études sont utilisées dans les propositions de candidature pour étayer l’analyse comparative de la valeur universelle exceptionnelle d’un bien.

En France

Le Comité français de l’UICN, à travers son groupe de travail patrimoine mondial, apporte son expertise sur les biens naturels français candidats ou classés au Patrimoine mondial. Il peut évaluer en amont le potentiel d’inscription d’un bien et recommander son inscription sur une liste indicative.

Organigramme (lien CAP)

Afin de mieux asseoir ses actions sur le patrimoine mondial, le gouvernement français a crée en juillet 2004 le Comité national français du patrimoine mondial. Conformément au rôle dévolu à l’UICN d’organisation consultative auprès de l’UNESCO, le Comité français de l’UICN fait partie des membres de droit du comité national. Il contribue dans ce cadre à l’évaluation périodique des biens français déjà inscrits et à l’examen des candidatures pouvant être portées par l’Etat français.
En complément de cette mission, le Comité français de l’UICN peut intervenir en appui aux porteurs de projets, en mettant à disposition les outils méthodologiques et les lignes directrices réalisés par le Secrétariat international de l’UICN, et en analysant le potentiel d’inscription d’un site naturel ou mixte.

A ce jour, les biens naturels français inscrits sur la liste du patrimoine mondial ne sont pas représentatifs de la diversité des richesses et des beautés naturelles que possède le pays dans son espace métropolitain et plus encore dans ses collectivités ultramarines. Une liste dite pré-indicative a donc été intégrée à la liste indicative française, afin de déterminer les sites prioritaires à l’échelle nationale pour être proposés à l’inscription et à terme rééquilibrer la liste des biens français au patrimoine mondial. Le Comité français de l’UICN a contribué à cet inventaire en proposant des biens naturels répartis par zone géographique, représentatifs de la diversité des écosystèmes et des paysages français de métropole et d’outre-mer.

En complément de ce travail d’expertise à l’échelle nationale, le Comité français de l’UICN peut orienter les porteurs de projets en analysant le potentiel d’inscription d’un bien. Cependant, pour éviter tout conflit d’intérêts, le Comité français de l’UICN ne s’investit pas dans l’élaboration des dossiers de demande d’inscription.

Historique

Le Comité français de l’UICN est associé aux travaux du comité des biens français du patrimoine mondial depuis la création de cette instance consultative en 2004.  Afin de renforcer son expertise sur cette thématique, le groupe de travail Patrimoine mondial a été crée en juin 2012 par décision du Conseil d’administration, et rattaché au programme aires protégées. Il est présidé depuis sa création par M. Gérard COLLIN.

Objectifs

Le groupe de travail patrimoine mondial du Comité français de l’UICN poursuit plusieurs objectifs spécifiques:
1. Fournir un appui technique au processus d’inscription de sites naturels et mixtes en France métropolitaine et d’outre-mer
2.Renforcer l’expertise française en matière d’évaluation de biens naturels inscrits et/ou à inscrire sur la liste du patrimoine mondial,
3. Favoriser la mutualisation des connaissances et des expériences entre les gestionnaires de sites pour améliorer les processus d’inscription, le suivi de l’état de conservation et renforcer les capacités.

Son champ d’intervention est strictement national, en complément des activités de l’UICN international.