Les experts engagés dans le processus amont mis en place par le comité français de l’UICN au bénéfice des porteurs d’une candidature, et avec le soutien du Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, s’engagent à respecter les dispositions déontologiques suivantes.

1. L’UICN fournit une mission d’assistance préparatoire afin d’aider les dossiers sur un plan méthodologique. Pour autant, les avis techniques ne préjugent pas de l’évaluation finale, qui interviendra à la suite d’une mission sur site et d’un avis collégial du panel du patrimoine mondial.

2. La phase d’assistance préparatoire mobilise des experts nationaux et internationaux dans le but d’aider et d’orienter les porteurs de projets. Elle est réalisée par le comité français de l’UICN à l’amont du processus officiel de candidature, et cesse dès lors que la candidature est déposée à l’UNESCO.

3. Les scientifiques s’engagent à ne s’exprimer qu’en leur nom propre, étant entendu que leurs avis ne reflètent pas les positions du Comité français de l’UICN, et n’engagent pas la responsabilité du programme Patrimoine mondial de l’UICN.

4. La participation à l’évaluation amont exclut toute possibilité pour les parties prenantes de fournir en parallèle et à titre personnel des conseils au porteur du projet de candidature, ceci afin de garantir l’indépendance de leurs avis.

5. Les expertises et les conseils qui sont apportés au cours de la phase d’assistance préparatoire ne constituent pas une validation de la valeur universelle exceptionnelle du bien.